Skip primary navigation
skip.tertiary.navigation
  1. RAPPORT DE COURSE
    MARRAKECH – 2016-11-12

    Les deux pilotes de l’équipe Panasonic Jaguar Racing ont terminé la deuxième course du Championnat, sur la plus longue distance de l’histoire de la Formule E.

    • Adam Carroll et Mitch Evans ont franchi la ligne d’arrivée respectivement en 14e et 17e positions, après 33 tours et 98 km d’une course au cœur de la ville antique de Marrakech.

      Les pilotes Panasonic Jaguar Racing sont rentrés tous les deux aux stands au 18e tour, soit un de plus que bien d’autres équipes, grâce à la gestion efficace de l’énergie par l’écurie. Mitch a abordé la voie des stands devant Adam. Mais Adam fut le premier à quitter les stands après un électrisant échange de voitures dans le garage.

      Voyez tous les moments forts de la plus longue épreuve jamais courue de Formule E, sur le Circuit international automobile Moulay El Hassan de Marrakech.

      Le circuit a présenté bien des défis aux pilotes. Suite à un blocage lors de son tour de qualification, Adam a commencé la course en 20e position. Ensuite, grâce à une gestion positive de l’énergie, un bref passage aux stands et une grande intelligence de course, il a repris six positions pour terminer en 14e place. Il a déclaré après la course : « L’équipe s’améliore à chaque séance. En ce moment de pause, nous avons de grandes leçons à tirer et mettre en pratique pour la prochaine course à Buenos Aires. »

      Mitch a vu sa course compromise lorsqu’il a été touché par un autre pilote qui l’a projeté hors de la piste. « Heureusement, j’ai réussi à reprendre plusieurs places avant de toucher le mur vers la fin de la course. J’ai également subi un ralentissement alors que j’essayais d’économiser de l’énergie. Le plus important, c’est que nous avons à présent de nouvelles données à analyser et à digérer durant la pause avant la prochaine course », a-t-il ajouté.

      James Barclay, le directeur d’équipe de Panasonic Jaguar Racing, convenait qu’il y avait de nombreux points positifs à retirer de la course. « En fin de compte, si nous n’avons pas optimisé notre potentiel aux qualifications, nous savons que notre voiture est bien plus rapide que ne l’indiquent les chronos. Nous n’avons subi aucun problème de fiabilité durant la fin de semaine, ce qui rassure notre nouvelle équipe. Et nous progressons vers la tête de la grille de départ. Nous avons également apporté de grandes améliorations aux modes opératoires, suite aux leçons apprises à Hong Kong. Voilà autant de points positifs pour Panasonic Jaguar Racing en tant qu’équipe. »